Image de fond de l'en-tête.
Les images de fond de l'en-tête sont transparentes, et fort bien animées en version non-dégradée. Il s'agit d'un motif libre de droits retravaillé pour l'occasion.

Avant propos : Politique d'interprétation numérique

Naviguant à bord de d'un logiciel privatif ou qui joue d'une logique commerciale qui n'est pas à notre goût, nous vous proposons une version dégradée du site de l’association Les Coélitaires. Si vous naviguez sur des eaux libres avec Firefox, vous profitez d'une version du site inernet cohérente vis-à-vis de la visoin du monde défendue par l'association les Coélitaires.

La raison sous-jacente à ce choix ethético-technique tient dans notre volonté de se situer idéologiquement dans des visions différentes du numérique, et plus précisément d'internet.

(en savoir plus bientôt sur le site du...

Proposition non-contributive. Proposition collective pour une société singulièrement projetée.

Le 18 mars 2019, 7 complices proposent en ligne leur proposition non-contributive au Grand Débat.

Suite à une réunion ayant eu lieu le 1er mars 2019 et à laquelle 7 personnes ont participé (dont Olivier Meunier, Jordan Guiz, Lucile Ziletti, Robin Birgé, Olivier Crocitti et Sarah Calba), nous avons décidé de mettre en mots l'état de notre réflexion collectivement construite (et singulièrement formulée ci-dessous par 5 d'entre nous ainsi qu'une autre personne, Aline Remen, qui n'était pas présente à la réunion mais qui s'est associée aux échanges qui ont suivis). Nous avons choisi le thème (« démocratie et citoyenneté ») qui nous paraissait le plus propice à notre ambitieuse volonté de "refaire le monde", à notre envie d'imaginer la société dans laquelle nous souhaiterions vivre – ou plutôt celle que nous aurions envie de construire. Dès la première question, nous nous sommes entendus sur le fait que le meilleur moyen de se faire représenter dans la société, c'est – aussi étrange et égoïste que cela puisse paraître... mais tout cela est argumenté par la suite – de se représenter soi-même. Il s'agit donc d'exprimer ses idées lors des débats politiques (tel que celui-ci) et d'essayer de comprendre (pour répondre à) ce qu'il se dit. À partir de là, nous avons décidé d'exprimer chacun singulièrement (avec la volonté d'entrer en dialogue les uns avec les autres) notre idéal de société, plutôt que de répondre aux questions conçues selon une vision de la politique que nous ne partageons pas. Sans accord sur le sens des mots et l'importance des questions, il nous a semblé difficile (voire un peu bête) d'y répondre. Nous avons donc décidé de "sauter" la quasi-totalité des questions pour s'attarder (longuement) sur la dernière... la plus ouverte. Bien sûr, ce texte collectif n'est pas fini, figé : il est une image de notre réflexion qui continuera de s'animer – nous l'espérons – par de nombreuses discussions.

La suite de la contribution est en ligneSur le site du Grand Débat .

L'image de pied de page est utilisée en mode non-dégradé comme un motif avec un effet de recul par rapport à l'image d'en-tête.